Menu

SPEED II

Programme de soutien pour l’analyse et l’optimisation des entrainements électriques

Description et conditions du programme

 

Contexte

 

Dans les entreprises industrielles, la consommation électrique associée aux entraînements électriques (pompes, ventilations, air comprimé, groupes froid, etc.) représente en moyenne 80% du besoin total d’électricité. Les économies possibles sont importantes et de nombreuses mesures d’optimisation rentables. Bien qu’une prise de conscience ait eu lieu ces dernières années et que des programmes dédiés aient été menés avec succès[1], il demeure un grand réservoir de projets d’optimisation. Beaucoup d’exploitants n’ont pas encore réellement pris conscience du potentiel existant. Sensibilisés, ils butent alors sur des difficultés méthodologiques. De plus, ils n’ont en général ni le savoir-faire, ni l’expérience, ni le temps, ni les équipements permettant les investigations.

Contact

NMY

Nicolas Macabrey

Tél. +41 24 566 52 03

 

 

Image%201

Entraînement électrique et bilan de puissance

 

Ce que le programme vous offre

Considérant tous vos projets associés aux entraînements électriques prévus dans les 3 à 18 mois, le programme SPEED II vous appuie de façon à obtenir :

  • un soutien financier aux investissements,
  • un gain énergétique conséquent.

Qu’il s’agisse de simples remplacements, de rénovations, d’actions de maintenance préventive ou de concepts d’optimisation énergétique, les responsables de SPEED II analyseront la meilleure option pour vous.

L’analyse préliminaire de votre liste de projets est soutenue à 100% par le programme. Elle vous permet de savoir si vos solutions vous donnent droit à un soutien à l’investissement et, dans la négative, comment les optimiser pour accéder à une aide.

Dans les cas présentant les meilleurs potentiels d’économies, les conseillers du programme vous proposeront une analyse approfondie permettant d’atteindre des économies d’énergie inaccessibles par un autre biais. Ces analyses approfondies, basées sur des mesurages, bénéficient d’un soutien à hauteur de 50%.

 Image%206

Exemple d’équipements de mesurage en place

 

Conditions de participation et règles de soutien

Pour intégrer le programme, le site (industries ou bâtiments de service) doit satisfaire des critères en termes de profil de consommation :

Site

Critère 1

Sites industriels présentant une consommation électrique de plus de 1.5 GWh/an

Critère 2

Part de la consommation d’électricité des entraînements du site > 50%

 

Pour être éligibles dans le programme, les installations à optimiser doivent satisfaire des critères minimaux de taille, d’âge et d’exploitation :

Ancienne installation

Critère 1

Pompes : > 5kW, > 2500 h de fonctionnement /an, installé avant 2011

Critère 2

Ventilateur : > 5kW, > 2500 h de fonctionnement /an, installé avant 2011

Critère 3

Compresseur : > 20 kW, > 2500 h de fonctionnement /an, installé avant 2011

 

Les installations nouvelles doivent quant à elles remplir des critères de qualité énergétique des composants.

Nouvelle installation

Critère 1

Moteurs : IE3 avec CF, IE4 ou synchrone lorsque les variations sont importantes,

Critère 2

Pompes : MEI ≥ 0.5,

Critère 3

Ventilateurs (sauf tangentiels) : min. rendement N (règlement 327/2011 et EPR 2015)

 

En termes de soutiens, on peut préciser les points suivants :

  • Les soutiens à l’analyse préliminaire sont sans conditions.
  • Les soutiens aux analyses approfondies dépendent des mises en œuvre. Le soutien sera maximum lorsque la solution mise en œuvre correspond aux recommandations. Si ces analyses ne proposent pas d’optimisations supplémentaires offrant un bonus d’économies conséquent, les soutiens aux analyses seront versés sans conditions.
  • Pour les aides à l’investissement, les projets doivent avoir un temps de retour de plus de 4.0 ans.
  • La hauteur des soutiens, de 15 à 40% de l’investissement, dépend de l’âge effectif des installations par rapport à la durée d’utilisation standard (15 ou 25 ans selon le type d’équipement).

 

Image%207

Taux de soutien

 

Economies d’énergie et calcul du temps de retour

SPEED II vise en premier lieu la mise en œuvre d’optimisations et par conséquent la réalisation de potentiel d’économie. Le calcul des économies compare les consommations annuelles de l’ancienne Eavant et de la nouvelle situation Eaprès. Le différentiel est ensuite corrigé par un coefficient qui prend en compte que toute installation renouvelée verra une baisse de consommation (sans effort particulier). Ce coefficient de 0.75 indique que 75% des économies calculées seront considérés. L’économie totale imputable intègre encore la durée d’utilisation standard Ns (années). Le prix de l’électricité est un prix moyen.

Le temps de retour des mesures d’optimisation d’une installation est calculé de manière directe en considérant les économies financières qui intègrent le prix moyen de l’électricité (selon facture). Pour les investissements, les coûts accessoires sont imputables (planification, personnel, matériel, etc.). La formule de calcul du temps de retour est alors :

Temps de retour = 0.75 * (Eavant - Eaprès) * prix électricité * Ns / ∑ investissements

  

Exemple de calcul des soutiens

A titre d’exemple, considérons la situation d’une station de pompage en rivière dans laquelle on remplace une pompe de 45 kW (de 2002) fonctionnant en permanence et réglée par une vanne pour un nouvel équipement redimensionné (28 kW) et sur variateur (réglage à pression constante). L’investissement, incluant les adaptations de l’armoire électrique, est de 30'000.-. La consommation avant optimisation est de 250 MWh/an alors qu’avec la nouvelle approche, la consommation s’abaisse à 200 MWh/an. L’économie annuelle est donc de 50 MWh/an. Avec un prix moyen de l’électricité de 12 ct/kWh, l’économie financière atteint 6000.-/an. Le temps de retour direct est ainsi de 30'000.-/6’000.- soit 5.0 ans. Le projet est donc éligible. Le programme considère pour un entraînement de plus de 20 kW une durée de vie standard de 25 ans. Selon le tableau ci-dessus, pour un équipement âgé de 15 ans, le soutien atteint 37% de l’investissement, soit 11'100.-. Avec ce soutien, le temps de retour passe à 3.1 ans.

 

Planning

Le programme démarrera début 2018 et durera jusqu’à fin 2020. Il est néanmoins possible de manifester son intérêt pour le programme dès à présent.

 

Preuves d’économies

Pour les situations simples, on pourra procéder ainsi :

1)  l’entreprise dispose d’une mesure de la consommation dédiée à l’installation à optimiser

2)  réaliser un mesurage de contrôle dans un nombre limité de situation (5% des cas),

3)  équiper l’installation d’un outil de monitoring[2] qui permet un suivi de la consommation avant et après la mise en œuvre des optimisations. Si elle le souhaite, l’entreprise aura, par la suite, la possibilité d’acquérir ce dispositif peu onéreux pour poursuivre le monitoring.

Pour les systèmes complexes et de grande taille, nous proposons un relevé de la consommation avant et après et, dans, 20% des situations, de réaliser des mesurages complets de vérification sur une semaine (identiquement aux mesurages de l’analyse de détail).

 

Background

Planair SA est l’initiateur et le porteur du programme SPEED II. Dans ce domaine des entraînements électriques, Planair a réalisé près d’un millier d’analyses préliminaires et quelque 250 analyses de détail dans une cinquantaine de sites industriels. Dans ce cadre, une méthodologie efficace en termes d’identification et de présélection des entraînements a été développée. Les mesurages associés aux analyses de détail assurent quant à elles une caractérisation du système (rendement réel) à la base des optimisations. Par ailleurs, ces expériences multiples et variées ont permis à Planair de bien comprendre les contraintes particulières des différents milieux industriels. Au final, SPEED II bénéficie des enseignements d’autres programmes et projets menés par Planair, notamment en termes de besoins méthodologiques et financiers des entreprises.

 

Démarches et étapes

Les démarches et étapes sont les suivantes :

Image%205

Organigramme décisionnel

 

Mesures exclues

En complément aux conditions de participation et règles de soutien ci-dessus, on peut préciser les exigences pour les entreprises avec convention d’objectifs ou audit énergétique et les entreprises grandes consommatrices d’électricité.

  1. Les entreprises qui concluent une convention d’objectifs ou se soumettent à un audit énergétique en raison d’exigences légales (article sur les gros consommateurs, exemption de la taxe sur le CO2, supplément sur le réseau) ne peuvent bénéficier d’un soutien dans le cadre des programmes soutenus par ProKilowatt que pour des mesures qui seront mises en œuvre en sus de la convention d’objectifs ou de l’audit énergétique.
  2. Concernant les mesures, les cas suivants sont possibles:
  • Une mesure prise dans le cadre de ProKilowatt est reconnue non rentable dans la convention d’objectifs ou dans l’audit énergétique et ne doit donc pas forcément être réalisée. Elle peut être prise en compte par ProKilowatt.
  • La mesure fait partie intégrante d’une convention d’objectifs ou est déjà prise en compte dans l’audit énergétique. Dans ce cas, seules d’éventuelles prestations fournies en sus des prestations déjà prises en compte dans le cadre de la convention d’objectifs ou de l’audit énergétique peuvent être soutenues par ProKilowatt. Le moment de la mise en œuvre de la mesure est déterminant: cela signifie que ProKilowatt ne soutient pas les mesures qui ont fait partie d’une convention d’objectifs ou d’un audit énergétique – y compris les demandes en ce sens – avant la mise en œuvre et qui ont été jugées rentables dans ce cadre.
  1. Les entreprises grandes consommatrices d’électricité qui déposent une demande de remboursement du supplément perçu sur le réseau ne peuvent pas faire financer une mesure par ProKilowatt et la faire prendre en compte pour ledit remboursement.
  2. Concernant les mesures, les cas suivants sont possibles:
  • Une entreprise pourrait en principe mettre en œuvre la mesure d’un programme, mais n’a pas encore suffisamment d’autres mesures non rentables dans lesquelles elle peut investir au minimum 20% du montant du remboursement. Elle utilise la mesure pour remplir les critères de remboursement du supplément perçu sur le réseau. Dans ce cas, l’organisme porteur du programme ne peut pas soutenir l’entreprise dans le cadre du programme.
  • Une entreprise a déjà investi plus de 20% du montant du remboursement dans des mesures non rentables ou prévoit de le faire. Le programme permet également de réaliser une autre mesure non rentable. Dans ce cas, l’organisme porteur de programme peut soutenir l’entreprise dans le cadre du programme. L’entreprise renonce explicitement à indiquer ses propres investissements dans la mesure soutenue par ProKilowatt dans le cadre du remboursement du supplément perçu sur le réseau.

Le document de l’OFEN sur les conditions de la soumission de programmes en 2017[3] donne le détail des mesures éligibles et exclues.

 

Vers le site du programme SPEED I : http://www.speed1.speed-program.ch/

[1] Notamment les programmes de Planair SA, SPEED I, Reduct’elect (VS), ProEPA pilote, Optielect (NE), OEE-VD, EASY, etc.

[2] Mis à disposition par Planair

[3] OFEN : Conditions pour la soumission de programme en 2017, Appels d’offres publics concernant les mesures d’efficacité dans le domaine de l’électricité, ProKilowatt : http://www.bfe.admin.ch/prokilowatt/04370/index.html?start=0&lang=fr&marker_suche=1&ps_text=Conditions+pour+la+soumission+de+programmes+en+2017&ps_date_day=Tag&ps_date_month=Monat&ps_date_year=Jahr&ps_date2_day=Tag&ps_date2_month=Monat&ps_date2_year=Jahr