Menu

Une rénovation de bâtiment réconcilie économie et environnement

Rénovation d’une villa de 1986 avec chauffage électrique en bâtiment zéro énergie

Les propriétaires de cette villa de 1986, initialement chauffé entièrement avec de l'électricité, souhaitaient en améliorer le confort tout en réduisant son empreinte écologique et sa dépendance à une énergie coûteuse.

Pari tenu grâce à la réalisation des travaux suivants issus d'un concept global cohérent:

  • Production de chaleur pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire au moyen d'une pompe à chaleur tirant son énergie de deux sondes géothermiques de 120 m de profondeur,
  • Distribution de la chaleur par radiateurs à basse température, plus confortables pour les habitants et garantissant un excellent rendement de la pompe à chaleur,
  • Entretien et amélioration de l’isolation,
  • Installation photovoltaïque couvrant un pan de toit (118 m2 d'une puissance de 18.7 kWc) pour couvrir la consommation électrique de la pompe à chaleur et l’électricité domestique.

Résultat: un confort amélioré, de l'énergie produite localement et CHF 4'000.--/an d'économie d'électricité.

 

  • Maître de l'ouvrage M. Marc-André Mathez
  • Lieu La Chaux-de-Fonds
  • Architecte Philippe Langel SA architecte SIA dipl. EPFL
  • Année de réalisation 2017
  • Prestations Planair

    Assistance à maîtrise d’ouvrage pour le choix du concept énergétique, planification des travaux d’installation de chauffage et photovoltaïque en étroite collaboration avec l'architecte.

  • Résultats marquants
    • Après travaux, le bâtiment devient positif en énergie, l’installation photovoltaïque produisant 15% d’énergie en plus que ce que consomment la pompe à chaleur et l’ensemble des appareils électriques domestiques (éclairage, électroménager).
    • Le coût de l’investissement est relativement réduit vu que la plupart des mesures peuvent être considérées comme des travaux d’entretien : la toiture en Eternit devait être assainie, obligation de remplacer les chauffages électriques d’ici 2030, convecteurs électriques défaillants.
    • Amélioration notable du confort des habitants, les radiateurs hydrauliques à basse température produisant une chaleur plus douce et plus homogène que les anciens convecteurs électriques.
    • Une part significative de l’électricité produite par l’installation photovoltaïque est consommée directement sur site (part d’autoconsommation : env. 50%).
    • Les coûts énergétiques annuels sont réduits à néant grâce à la faible consommation énergétique de la pompe à chaleur, à l’autoconsommation et à la revente de l’électricité photovoltaïque ; les factures d’électricité avant travaux s’élevaient à plus de CHF 4'000.-/an.